Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Autres > Le musée des horreurs

Les "experts" dans ta TV : Le cas Jean-Paul Ney

 Répondre Répondre
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
Fidelista allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 21 Sep 2007
Status actuel: Inactif
Messages: 3256
  Citer Fidelista Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Sujet: Les "experts" dans ta TV : Le cas Jean-Paul Ney
    Envoyé : 24 Nov 2013 à 09:08





"...sans antécédents psychiatriques avérés, présente ce jour des troubles du cour de la pensée avec flou du discours, évasif, références multiples quant aux
dates et à la chronologie, multiples propos contradictoires d'ailleurs possiblement mythomanes et/ou fabulatoires.
Il existe une forte distorsion entre les deux images qu'il cherche à donner de lui même. Celle du grand reporter célèbre, baroudeur au Moyen Orient, travaillant pour des commanditaires connus et celle d'une victime dolente de quelqu'un qui le persécuterait via internet.
Il est possible que ce clivage de la personnalité (...) soit le symptôme d'une lourde pathologie mentale sous jacente ou débutante"


Expertise psychiatrique de Jean-Paul Ney - 2003.
En 2013, on ajoutera Mégalo au tableau. Voir :




500 millions de personnes, c'est tout ?
Source photo Jean-Paul Ney


Dans le tourbillon médiatique mené tambour battant par les chaines de bourrage de crâne dites "tout info", il n'existe pas une seule journée sans que l'on nous assène tel expert, "savant" qui sait tout, et autres pistonnés . Pour tout, rien, et surtout n'importe quoi....

Peu importe le thème, que ce soit sur la genèse du saxophone hydraulique, l'alimentation de l'ornithorynque ou le mariage entre rappeurs, à chaque thème son "expert" sorti d'un chapeau empli de lapins, de corbeaux et de serpents. La tonne de cerise sur le gâteau, se situe dans le domaine de la politique internationale, des faits divers et sociétaux.

Domaines ou l'enrhumeur de crétin à ses royaumes. Le spectateur étant considéré comme un tube digestif à pop-corn qui gobe tout, devant être logiquement médusé par l'intelligence sidérante des intervenants.

Des matières et thèmes essentiels ou certains excellent (celui que nous allons étudier est hors palmares tant il est "atypique", pour rester poli) par leur ignorance crasse, leurs fadaises, et surtout un niveau de désinformation que n'aurait pas renié un de leur "confrère" dénommé Goebbels (Point Goodwin).



Des charlatans à la pelle.



Leurs cursus n'ont aucune importance, voir même, ne regardent pas le téléspectateur, tant leur légitimité pourrait être remis en cause lorsqu'ils abordent des sujets sur lesquels ils n'ont aucune compétence. Pascal Perri en est un bon exemple.

L'essentiel est de remplir l'antenne entre deux pages de publicité, en gavant les cerveaux disponibles d'approximations, de supputations, de spéculations, d'affabulations et souvent de mensonges éhontés, mais jamais d'informations correctement étayés.

Exemple : Voir ou revoir les incroyables stupidités débités à la cadence d'une mitrailleuse autour de la disparition du vol MH370 - Malaysia Airlines .




Je sais rien mais je dirais tout.


Le leitmotiv étant d'aller dans le sens du vent décidé par les propriétaires de ces chaines, qui sont au demeurant des groupes puissants aux intérêts variés, contre lesquels aucune critique n'est permise. Et certainement pas celle approfondie, d'un système capitaliste totalement décomplexé qui broie l'humain par pays entier, ou la guerre humanitaire est devenue la norme.


Intéressons nous donc à l'un d'entre eux, pour démontrer avec quel sérieux les médias recrutent celles et ceux qui au delà de leur mégalomanie potentielle, imaginent ordonner les cerveaux et faire l'opinion.



Le cas de Jean-Paul Ney est emblématique de l'absence de rigueur des directeurs d'antennes et autres DRH, du fourre-tout que sont les chaines infos, et de l'évaporation des scrupules à engager tel propagandiste, incompétent et/ou "recommandé".


Commençons maintenant l'exercice instructif de la dissection du présentoir à entonnoir :




T'ar ta gueule à la récré



Celui ci est systématiquement "border-line" avec la loi lors de ses saillies hystériques sur les réseaux sociaux, mais il est toujours à l'antenne, si confidentielle soit elle. Nous démontrerons plus bas la justesse de ces assertions. Il n'aura pas fallu longtemps pour regrouper les informations publiques disponibles sur cet "expert", travail qu'aucun responsable audio-visuel ne s'est donné la peine d'effectuer. Belle illustration du niveau de respect accordé aux auditeurs/spectateurs.

Au-delà, cela prouve irréfutablement la très mauvaise qualité des informations qui nous sont délivrés. Mais est-ce réellement une surprise ?



JEAN-PAUL NEY : "L'experturbé", ou bienvenue dans la tête de Toto le bigorneau.



La classe intégrale



C'est au départ un article paru sur le site de l'Humanité, si défavorable à l'encontre d'un "journaliste", qu'il interpelle le lecteur de base tant il pourrait ressembler à un règlement de compte fielleux de par son manque de références. Il n'en est rien, l'auteur Joseph Korda n'a pas cru bon inonder le lecteur de notes intempestives, et la réalité que nous avons découverte est au-delà de l'imaginable. C'est à partir de cet article que nous allons effectuer une plongée dans les méandres profond d'un cerveau hautement perturbé, ce qui apparement ne dérange nullement les médias, car ce n'est pas un exemple isolé, mais nous allons observer qu'il est incontestablement sur le podium.

Médias dont la mission primaire est pourtant de nous relayer des informations fiables, au travers d'intervenants journalistes, spécialistes et experts, pour le moins sérieux.


L'Humanité, Jean-Paul Ney n'en manque pas, voir même, il est débordant d'amour et de compassion pour son prochain :








Pris au jeu par notre enquète, tant les documents sont nombreux et fournis, nous allons vous conter une sorte de "sagag" avec un gros nez rouge et des vrais morceaux de rire dedans.





Lorsque l'on effectue une recherche sur cet individu, ce qui surprend, c'est la nature des réponses.
En effet, au vu des nombreux CV pompeux et ronflants (Voir ICI ICI ICI ICI, Etc.
) "bombardé" un peu partout sur Internet, on s'attend légitimement à le voir concourir pour un Oscar, diriger les services secrets des grandes puissances, prétendre à un Nobel, se présenter à Miss France, défier Mike Tyson, préparer le voyage pour la planète Mars.

Il n'en est rien, sa triste réalité est aux antipodes de ce qu'il voudrait être, certains prétendent même qu'il serait ceinture noire 3eme Dan de mythomanie.

Le journal Libération à levé un coin du voile sur ce "spécimen" lors d'une enquête alors que Jean-Paul Ney se trouvait incarcéré en Côte d'Ivoire (Nous y reviendront plus tard), évoquant son parcours affiché comme "une liste de collaboration médiatique farfelue".




Connu sur le web comme une sorte de Bip-bip le coyote, les internautes ne le loupent pas , le sujet s'y prète volontiers.



Le résultat de la recherche est édifiant, stupéfiant, et consternant.
La majorité des articles et assertions sur notre "sujet" pseudo-expert, ne concerne nullement l'aboutissement du travail pour lequel il prétend être un professionnel, au demeurant de haut vol, mais essentiellement ses frasques et excès :

Condamnations multiples, démêlés judiciaires, prison, prises de bec, racisme, règlements de comptes personnel, menaces, injures, obsessions récurrentes, mégalomanie galopante, mythomanie permanente.


Il est malheureusement impossible de détailler l'ensemble de son "œuvre" - qui colle parfaitement avec les conclusions de l'expertise psychiatrique cité en haut de la page - tant l'individu est prolixe et commet stupidités et boufonneries par wagons entiers.

Néanmoins, nous reviendrons sur les points évoqués ci-dessus au fur et à mesure de la "saga" Jean-Paul Ney.



Dans les années 2000, il est condamné pour vol avec violence, nous ne connaissons pas la peine infligé. Son explication récente vaut son pesant de camisole de force :





En 2002, Jean-Paul Ney est dors et déjà "très défavorablement connu des services de police". Comme quoi, être fils de policier ne mène pas forcément sur la voie de l'honnêteté.



Chez Neyvara



Année 2003 : C'est sur Usenet (Groupes de discussions, ancêtre des forums) que Jean-Paul Ney à démarré sa "brillante carrière", en interpellant et défiant sur un forum public un adversaire à sa "hauteur", rien de moins qu'un chercheur français de Harvard surnommé Guillermito (Guillaume Téna).

Se prenant pour Kevin Mitnick, notre Jean-Kevin mit donc au défi Guillermito, avec l'aide de son vocabulaire fleuri habituel, de trouver le message caché dans une image (Stéganographie: principe de cryptage). Problème soumis au brillant chercheur qui effectua le décodage en moins d'un quart d'heure, ridiculisant le pauvre bougre. Le message caché était "sousmerde" (langage fleuri). L'affaire est exposé ICI

Ce fut le premier grand éclat de rire au sein de la communauté Usenet, débordant largement sur le Web, et ainsi naissait Jean-Paul Ney, LE Jean-Paul Ney qui ne quittera plus les affres d'effets comiques non désiré, toujours à ses dépens.
Pour les adeptes de la langue de Shakespeare, l'explication de Guillermito est encore en ligne, consultable ICI.

Par la suite, n'ayant pas compris la leçon, il s'en prendra à un informaticien connu (attention, langage très fleuri), Olivier Aichelbaum, journaliste et éditeur du défunt Pirates Mag.
Passons.


Jean-Paul Ney semble haïr naturellement ses confrères, probablement un effet collatéral de sa pathologie :






2003 fut incontestablement l'année Jean-Paul Ney, une cuvée exceptionnelle, du Grand Jean-Paul Ney comme vous allez le constater :

D'abord il s'associe avec Reporters Sans Frontières. Communiqué totalement bidon émanent de sa personne déguisé derrière un pseudonyme. Déjà sulfureux voir infréquentable, RSF lui signifiera de retirer ses annonces. Suivant ses habitudes et afin d'avoir "gloire" et reconnaissance, il arrose littéralement Internet des trouvailles issues de son cerveau en surchauffe permanente. C'est ainsi que l'on en trouve encore actuellement.

Par la suite, alors qu'il était en prison en Cote d'Ivoire, Robert Ménard, le dirigeant de RSF à l'époque, lui lança ce qu'on pourrais appeler un crachat :




Un brillant visionnaire ce Jean-Paul :


Puis, fin analyste légèrement énervé :




Toujours en 2003, c'est dans la rubrique "Faits divers" que l'on retrouve notre champion : Engagé comme vigile au Quai d'Orsay, il ne trouva rien de plus intelligent que de faire les poches dans les vestiaires, et de piquer une carte d'accès au réseau de communication inter-ministériel dénommé Rimbaud.
Un vol compromettant 4500 points de communication de niveau confidentiel-défense. Il fut mis en examen pour vol et atteinte à la sûreté de l’Etat par le juge anti-terroriste Gilbert Thiel. Nous ne connaissons pas les suites judiciaires données à cette affaire.
L'article complet du journal Le Point est disponible ICI





Cette année 2003 se termine en apotéose pour Jean-Paul Ney, et la ça ne rigole plus, c'est l'affaire Kitetoa. Nous ne rentrerons pas dans les détails de cette "péripétie", le déroulement des faits est accessible en ligne ainsi que le dossier d'instruction scanné dans son ensemble (!!!).
Tout y est, auditions, expertises, correspondances de Jean-Paul Ney, revenus, etc.

Nous nous bornerons donc à évoquer les grandes lignes : Cela faisait déja plusieurs mois que Jean-Paul Ney harcelait et menaçait un des ses confrères, enfin, Antoine Champagne est lui un vrai journaliste.

Ses menaces étaient si inquiétantes, que ce dernier portait plainte, voici un aperçu de ce qu'il reçevait :





En anglais, il explique qu'il va violer sa femme, bruler ses parents et faire couler le sang de son fils.
Terminator n'aurait pas été aussi loin.






Vous pouvez également écouter la douce voix suave et avenante de Jean-Paul Ney, vociférant son amour tel un Roméo amputé du cerveau : ICI et ICI


A toutes fins utiles, et face à ce qu'un béotien qualifierait de "frappadingue" en roue libre, les magistrats décidèrent d'enfermer Jean-Paul Ney à Bois d'Arcy. Malgré son incarcération, il continuera d'être persuadé qu'Antoine Champagne est au centre d'un "complot" destiné à le persécuter, comme le prouve sa correspondance privé.

Il restera 3 mois derrière les barreaux. Au final, il a été condamné à 1 an de prison avec sursis, une obligation de suivi/soins psychologiques ET psychiatriques, obligation d'avoir une activité professionnelle ou suivre une formation, d'avoir une adresse fixe, et 4000 euros d'amende. Le jugement est consultable ICI
 




A ce stade, toute personne normalement constitué comprend le message de la justice, notamment après 3 mois de prison, tout le monde sauf...Jean-Paul Ney, qui parle d'erreur judiciaire, de "juges rouges", enfin quoi, lui n'a rien fait, c'est une victime des forces obscures :




Le facheux aurait du être calmé. Et que croyez vous qu'il se passa ? En 2006, il récidive !!!




Il est de nouveau condamné en 2008 contre le même plaignant, cette fois pour diffamation, en utilisant divers pseudo et artifices informatique pour cacher son identité. Très malin. Tellement malin et coutumier du fait qu'il se fit une fois de plus attraper les doigts dans le pot de venin, aïe :


"Emprisonné en Côte d’Ivoire depuis décembre 2007, le Catalan est sanctionné pour avoir orchestré, en août 2005, une fausse persécution dont il aurait été victime, à travers une fausse interview et des écrits signés par plusieurs personnages fictifs, dénonçant faussement une « meute » de personnes menaçant son intégrité physique" la-clau.net

13 000 euros d'amende (!) plus 500 euros par jour d'astreinte si les propos ne disparaissent pas, et la publication du jugement en page d'accueil de tout ses sites ainsi que dans 3 journaux de son choix.


Interlude humoristique :




Il est à noter que les "affaires Kitetoa" se trouvent en tête de liste lorsqu'on tape le nom du quidam sur Google. Toujours dans le top 10 des résultats. Ce qui démontre indubitablement que les diffuseurs d'informations n'accordent aucune espèce d'importance à leurs clients, en permettant à ce genre de triste sire d'être à l'antenne.

Encore que, depuis quelques temps il se fait discret, hormis sur Israël24News (Nous verrons dans la 2eme partie que Jean-Paul Ney a toujours été plus sioniste que les sionistes).

A ce stade chers lecteurs, vous pensiez pouvoir souffler, que nenni, Jipoune ne s'arrête jamais (Jipoune est le surnom affectueux donné par ses fans).


Lorsque tombe le second jugement Kitetoa en 2008, Jean-Paul Ney est....en prison !


Et voici l'incroyable "aventure" de Noël à Abidjan , une mauvaise série Z ou le grotesque se dispute la vedette avec le comique de répétition, eu égard aux antécédents de notre "héros".

Les internautes s'en donnèrent à coeur joie.
C'est la première fois dans l'histoire ou un coup d'état avorté à pu être suivi sur Youtube et dans la presse, avec en vedette américaine : Jean-Paul Ney





Difficile de déméler l'écheveau de cette histoire tordue à souhait, ou seul un Jean-Paul Ney pouvait s'y compromettre. Boufonnerie intégrale du début à la fin, barbouzeries et coups pourris, le dindon de la farce fut bien ce Tintin déjanté.

En effet, il s'est retrouvé seul en prison tel le benêt du village, les autres ayant pris la tangente, le laissant se débrouiller avec ce qui a démarré comme une affaire d'état entre la France et la Côte d'Ivoire, et qui finit comme une pantalonnade burlesque digne des Pieds Nickelés.

CAPA TV à produit un documentaire sur cette affaire, qui resta confidentiel en terme de diffusion. Ils tentèrent non sans mérites, d'en tirer une histoire qui au final s'avère à peine compréhensible. Cependant, si les enquêteurs avaient choisi un postulat de départ incluant la psyché hautement tordu du sujet, il est évident que ce documentaire n'aurait même pas existé.
Leur travail est visionnable en ligne : Partie 1 et Partie 2

Ce qu'on peut très clairement comprendre de leur travail, c'est qu'au choix, soit Jean-Paul Ney est un crétin patenté aveuglé par les feux de la rampe, soit un abruti qui a largement outrepassé son rôle et s'est directement impliqué dans une histoire de coup d'état, qui ne pouvait que le dépasser.
Peu importe le choix, il ne ressort pas grandi du tout du tout du tout de ce documentaire.





Nous allons montrer sous un angle pragmatique, qu'il s'agit des deux à la fois : Un cinglé qui pensait faire le coup du siècle et qui n'a pas hésité pour cela, à participer activement au montage d'un coup d'état.


Vraisemblablement, c'est fin 2006 début 2007 que Jean-Paul Ney rencontre à Paris Jean-François Cazé (Un barbouzard/mercenaire avec certainement un nom d'emprunt), celui qui va l'entrainer en Côte d'Ivoire.

Il se dit mandaté par Ibrahim Coulibaly pour mener une action contre le gouvernement en place. Il requiert la présence d'une caméra lors des préparatifs et pour suivre l'action. C'est ainsi qu'il pèche le neuneu.



En Afrique, terre de massacre à la machette, Jean-Paul Ney se met en scène de manière obsène.



JPN comprend qu'il s'agit de la préparation d'un coup d'état contre Laurent Gbagbo. Il flair l'occasion du scoop de sa vie.

Ses désordres synaptiques le poussent à prendre sa revanche contre les "injustices" dont il est l'éternelle victime, et cette "meute" de persécuteurs toujours enclun à se moquer de lui, devra se prosterner devant un Pulitzer en devenir, sans compter cette mystérieuse "secte" qui n'a d'autre but que de le détruire :




Obsession fantasmatique et réccurente




Mais revenons à notre huluberlu :
Donc, La gloire et la reconaissance est au bout de la route.
 Ni une ni deux, voila Jipoune et sa chemise Ikéa dans un avion.




Cependant, l'intense désordre neuronale de notre sujet allié à l'hyperactivité mentale et à la surexcitation, lui commande de faire la boulette ultime qui va le mener très rapidement dans une des pires prisons d'Afrique, au sein de laquelle il bénéficiera néanmoins, d'un traitement 4 étoiles en regard des conditions des autres détenus.


N'y tenant plus, Jean-Paul Ney n'a rien trouvé de plus stupide que d'annoncer publiquement le coup d'état auquel il va être associé !!!




Récompense mérité : L'Entonnoir d'Or



Et oui, Ney est comme ça : Il affectionne d'évoquer ses passions en public, et ne résistera jamais à une invitation à diner pour ce faire.


Alors qu'il est en chemin, est publié sur le site (Intelink) de son fidèle comparse Christophe Casalegno, un article (Document exclusif) qu'il a rédigé quelques jours plus tôt sous un pseudo, comme il l'avouera lui-même, a partir de 29'30".Publié le 22 décembre, il fut arrêté le 27 :




A ce stade de débilité profonde, il est difficile
d'envisager autre hypothèse pour notre personnage qu'une "lourde pathologie mentale sous jacente ou débutante" aurait éclose depuis la pertinente détection de l'expert psychiatrique sus-mentionné.

Connaissant la colossale finesse du bonhomme, il a bien du claironner à Paris ce que lui, l'immense "Grand Reporter", avait sous le coude, et logiquement les services concernés, tant français qu'ivoiriens furent au courant.

Bien évidemment, Jean-Paul Ney se fit interpeller, alors qu'il attendait tranquillement le signal du coup d'état devant le siège de la Radio-Télévision ivoirienne à Abidjan.
Un blanc en pleine nuit dans un quartier sensible et désert d'Abidjan ne pouvait pas se faire remarquer, n'est ce pas ?

Même si tout laisse croire que les services ivoiriens l'ont pris en chasse depuis son arrivée, un quotidien d'Abidjan en donna une version plutôt comique relaté par un internaute, rions un peu, que c'est bon de rire :






Très rapidement après son arrestation un mystérieux BENHALFONSE poste sur Youtube des vidéos montrant le "travail" de Jean-Paul Ney.


Néanmoins, depuis la parution de cet article, notre innocent simplet s'est fortement employé à faire effacer ses traces évidemment compromettantes, de l'ensemble des hébergeurs les plus connus  :



 

Afin de rétablir cette page historique de l'humour et de la bonne humeur, un camarade russe nous a permis - EN EXCLUSIVITÉ - de recharger les 17 vidéos, reflétantes la qualité du travail de cette toupie folle qu'est Jean-Paul Ney. Nous lui adressons à cette occasion un sympathique DTC Jean-Paul, et lui souhaitons bien du courage pour les faire disparaitre de nouveau.


Les vidéos sont disponibles à cette adresse :

http://rutube.ru/video/person/638364
Pour les télécharger directement, c'est ICI Mot de passe : DTCJPN



Après visionnage de l'ensemble de ces "sketchs", nous confirmons qu'il s'agit bien d'une grappe de branquignols alcoolisés.

La question qui pointe est : Un être sain d'esprit aurait il été s'acoquiner avec pareille bande de bras cassés ?

Voici une preuve de l'implication de Jean-Paul Ney, ou irréfutablement il outrepasse son simple rôle de témoin.
On voit Jean-François Cazé (déguisé en Bob l'éponge) lui expliquer son rôle très clairement (de 0'00" à 0'40") :


http://rutube.ru/video/463625cab6f33db7a40d3a155855ee5b



Une autre preuve, une interview d'Ibrahim Coulibaly, simulant la réussite du putch. On imagine bien ce que Ney à derrière la tête en faisant cela :

Vendre le produit, l'interview du nouveau maitre de la Côte d'Ivoire, le client est même désigné dans l'entretien. On est loin du témoignage journalistique.

Il peut toujours allèguer qu'il s'agit de "coaching", en visionnant le peu de vidéo qu'il reste, on constate qu'il n'est nullement en position de coacher qui que ce soit.
Quand bien même, s'il coach des putchistes, il est complice, point barre !





C'est donc ici que la vidéo de Ménard prend tout son sens, notamment parce qu'à cette époque, RSF défendait les pires causes en commandite, mais pas "çui-la" :




Enjôlé le 27 décembre 2007, il sera relaché le 6 mai 2009.

Vu ce qu'il lui était reproché, il pouvait y passer 20 ans. Au final, il s'en tire très bien.

Malgré ce "foirage" monumental et retentissant, le nigaud aurait du faire profil bas.
Mais pas du tout, ses problèmes de personnalité ne se sont pas évaporé durant les 16 mois de détention, malgré de prétendu soucis de santé et la pleurnicherie relayé dans la presse, la "chose" rentre en "heros", c'est du moins ce qu'il s'imagine :


A part le passage TV ci-dessous ou il avoue être une buse, c'est silence radio :



On pourra constater que les "problèmes" de santé n'ont pas trop atteint le "baroudeur", plutôt bien portant malgré la détention.



En clair, les clowneries de Jean-Paul Ney, tout le monde
s'en moque. Et pour cause, il n'est plus inconnu dans les rédactions,
grâce à celles ou il a tenté de s'introduire , et qui en ont gardé des souvenirs pour le moins...mitigés.




Jean-Paul Ney torturé pour la France, à quand le monument ?




Et depuis, Jean-Paul Ney construit sa légende, aidé en cela par un culot forgé dans une mythomanie sans borne :














Etc etc etc

Il s'agit d'une observation de son compte twitter sur une très courte période, et entre deux nettoyages, car Jean-Paul Ney efface très régulièrement tout ses Tweets.
Notamment lorsqu'il se rend compte dans une crise de lucidité, de l'ampleur des outrances qu'ils profèrent. On peut même dire des saloperies qu'il écrit si l'on veut utiliser son langage si particulier.

Des écrits totalement indigne d'une profession pour laquelle il n'a jamais cessé de rêver d'en être, malheureusement pour lui, il est perçu comme un très mauvais bloggeur.




Chez Marc Dorcel non plus ça n'a pas marché


Force est de constater que les décideurs qui l'ont employé ou qui l'emploient actuellement, ne se sentent absolument pas concerné par la fiabilité et la crédibilité de leurs collaborateurs. Hors nous pouvons affirmer sans nous tromper à la suite de ces constatations, que dans la tête de  Jean-Paul Ney, c'est une sorte de Disneyland déglingué.


Pour conclure cette première partie, nous liquiderons la "légende" qu'il tente de se forger depuis, autour de cette représentation grand-guignolesque :

Voici donc une photo de sa cellule à la prison d'Abidjan, la tristement célèbre MACA.



Malgré l'expression commune d'intelligence profonde, ce n'est pas Vin Diesel


Une "cellule" qui pourrait être désigné comme un espace luxueux, une sorte de VIP-Room avec TV et coin sanitaire, au sein d'une prison ou dans la même pièce s'entasse jusqu'a 40 personnes qui dorment à tour de rôle.
La MACA prévu pour 1500 détenues en compte 5500(!).

Il dispose d'ailleurs d'une certaine liberté comme il le dit lui-même, d'aller et venue, de donner des interviews par téléphone (uploads/3/JPN_MACA_07_03_009.mp3), et même de prendre des photos.

Il serait par ailleurs interessant de l'interroger pour savoir s'il avait plus d'espace à Bois d'Arcy ou à la MACA.


La preuve ultime de la mythomanie de Jean-Paul Ney concernant cet épisode de sa vie, est un document tout à fait exceptionnel que nous nous sommes procuré.

Un document de 418 pages, regroupant l'ensemble de la presse quotidienne, hebdomadaire et mensuel de tous bords politiques, français et ivoiriens
concernant ce sujet, de l'emprisonnement à sa libération.

Dans aucun des articles, n'est mentionné ne serait ce que l'amorce d'un mauvais traitement à son encontre. Encore moins qu'il serait un otage du régime comme il le claironne.

Il a été enfermé pour d'excellentes raisons et a été très bien traité. Bien mieux que les les pauvres gens qui peuplent cette prison, qui eux, peuvent croupir des années durant et y mourir sans avoir été jugé.
Tandis que le français ne doit pas tomber malade et contrairement aux autres, ne doit pas être malmené. Pour des raisons politiques aisément compréhensibles.


Ce document PDF est téléchargeable ici :

http://www.forum-unite-communiste.org/upload_files/DossPress_Jean-Paul-Ney_MACA.pdf



Il fut difficile de faire un tri des "aventures" de Jean-Paul Ney, nous avons choisi de traiter celles qui semblaient les plus emblématiques, de manière légère et humoristique sans se départir de sérieux, tant le sujet aurait pu verser dans le graveleux, eu égard à la gravité des faits. Nous tenterons dans la deuxième partie, de conserver un ton potache en traitant cette fois des points plus sensibles.

Fin de la première partie.



Le baiser du poisson Rouge


Nous tenons à remercier Joseph Korda, qui inconsciemment nous à mené vers une enquète tant hallucinante et drôle que passionnante.
Kitetoa
, le premier à avoir cerné le zigoto et qui grâce à ses documents mis en ligne, permet une parfaite compréhension de ce cas psychiatrique.
Ainsi que l'internaute fournisseur de 2 documents exceptionnels, il se reconnaitra, merci camarade.


Tout les clichés utilisé dans cet article proviennent de Google Image, de comptes facebook ouvert au public, et de Twitter.


Merci de nous signaler les liens morts



Edité par Fidelista - 20 Mar 2015 à 14:03
Haut de la page
 Répondre Répondre

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 0,074 secondes.