Forum Unité Communiste Page d'accueil
  Sujets actifs Sujets actifs
  FAQ FAQ  Rechercher dans le Forum   Calendrier   Inscription Inscription  Connexion Connexion
Accueil Forum Accueil Forum > Agir ensemble > [Anti-Fascisme] Objectifs, moyens, actions

Le pen

 Répondre Répondre Page  123 4>
Auteur
Message
  Sujet Recherche Sujet Recherche  Options des sujets Options des sujets
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Sujet: Le pen
    Envoyé : 26 Feb 2011 à 02:02

Immigration : le FN piste Sarkozy

Marine Le Pen veut reprendre l’avantage sur Sarkozy, lancé dans une campagne contre l’islam.

Ce sont, dit-elle, des « fonctionnaires républicains écoeurés » qui lui auraient communiqué des chiffres de l’immigration que le gouvernement voudrait « savamment cacher ». Manière pour Marine Le Pen, en lançant un parallèle éhonté avec Jean Moulin, de s’engager dans une course à l’échalote avec Sarkozy, alors que l’UMP va organiser un « débat » sur la laïcité visant exclusivement l’islam. Mais surtout, une belle fable, quand les chiffres de l’année passée sont en général disponibles en août. À en croire Marine Le Pen, donc, le gouvernement « cacherait » que 198 604 titres de séjour ont été accordés en France en 2010, soit 13,2 % de plus qu’en 2009. En septembre 2010, le ministre de l’Immigration de l’époque, Éric Besson, avait bel et bien fait état de chiffres partiels à la hausse pour les huit premiers mois de l’année. Selon la fille de Jean-Marie Le Pen, l’immigration en France « est volontairement accélérée ». Alors, reprenons ces chiffres : le flux annuel des acquisitions de la nationalité française oscille depuis 2000, bon an mal an, entre 130 000 et 150 000, et va sur une pente ascendante depuis 1995. De moins en moins par le mariage ou le regroupement familial, de plus en plus par une « migration de travail », et l’assouplissement de l’accès pour les ressortissants des nouveaux États membres aux emplois réputés en tension. En 2008, rappelait l’Insee, un Français sur 22 était né étranger. Pas de quoi accréditer l’idée, selon le FN, d’un « processus fou dont on se demande s’il n’a pas pour objectif le remplacement pur et simple de la population française ». Car le Front national se garde bien de dire que les trois quarts des étrangers bénéficiant d’un titre de séjour n’entrent pas physiquement sur le territoire national mais changent de statut : étudiants devenant salariés, régularisations de sans-papiers...

LIONEL VENTURIN

Source

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 03 Mar 2011 à 02:52

Affiche anti-minarets : prison requise contre Le Pen

Une peine d'emprisonnement avec sursis a été requise mardi devant le tribunal correctionnel de Nanterre contre Jean-Marie Le Pen pour avoir, par des affichettes de campagne, incité à la haine envers la population musulmane et les personnes d'origine algérienne.

Le procureur de la République, Yvon Tallec, a laissé le soin à la quatorzième chambre, saisie sur citation directe par le Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (Mrap), de fixer le quantum de la peine et le montant d'une amende. L'affiche litigieuse représentait une femme intégralement voilée à côté d'une carte de France recouverte du drapeau algérien sur laquelle se dressaient des minarets en forme de missiles, avec pour titre «Non à l'islamisme». Lors des dernières élections régionales, en février 2010, le mouvement jeunesse du Front national avait diffusé ces affiches en région Provence-Alpes-Côte d'Azur et sur son site internet, puis partout en France. A l'époque, l'affaire avait suscité des protestations de l'Algérie.

Début décembre, le tribunal correctionnel de Paris avait mis hors de cause Jean-Marie Le Pen, poursuivi pour les mêmes faits par la Ligue contre le Racisme et l'Antisémitisme et SOS Racisme, sans aborder le fond du dossier, déboutant les deux associations pour de pures questions de forme. Lors de l'audience à Nanterre, l'avocat du Mrap, Me Khaled Lasbeur, a produit une vidéo d'un discours du 7 mars 2010 dans lequel Jean-Marie Le Pen "revendique la paternité de l'affiche, constituant de ce fait l'infraction de provocation à la haine", selon le procureur de la République.

De son côté, l'avocat du Front national et de Jean-Marie Le Pen, Me Wallerand de Saint Just, a rappelé que l'affiche litigieuse disait: «Non à l'islamisme» et pas à l'islam. Concernant le discours de Jean-Marie Le Pen, son avocat a concédé que son client justifiait l'affiche mais que cela ne prouvait en rien qu'il "était l'auteur, le directeur de publication des sites internet ayant diffusé l'affiche, l'imprimeur ou le colleur de ces affiches".

"C'est un procès d'intention fait à M. Le Pen. Un homme politique a le droit de dire que l'islamisme constitue un danger pour la France !", a affirmé Me Wallerand de Saint Just.

La décision a été mise en délibéré au 5 avril.

Á lire : Provocation à la haine: 2 mois avec sursis et inéligibilité requis contre Le Pen

Source

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
AllXS allez vers le bas
Camarade assidu
Camarade assidu
Avatar

Depuis le: 25 Jan 2008
Status actuel: Inactif
Messages: 1181
  Citer AllXS Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Mar 2011 à 10:43

 Quand est-ce qu'on fout ces animaux dans une fosse commune ?

Le fn est bien un parti fasciste


 lepen en compagnie du singe fasciste Franz Schönhuber
, ex-waffen SS  de la division « Charlemagne »



le FN est bien un parti fasciste


Marine Le Pen n’a qu’a bien se tenir : elle a intenté un procès à Mélenchon pour ses propos sur une certaine filiation politique qui, peut-être, lui fait honte :

« Pourquoi voulez-vous que le peuple français soit le seul peuple qui ait envie d’avoir un fasciste à sa tête ? » a en effet déclaré le leader du parti de gauche…

Elle risque bien d’être déboutée si l’on tient compte des leçons du passé, et notamment d’un procès auquel j’ai eu le plaisir d’assister qui a conduit à démontrer que parler de filiation spirituelle entre Le Pen et Hitler n’était pas condamnable (procès Le Pen/Lévy TGI de Nancy, 14 juin 1993). Mélenchon a donc bien raison de s’appuyer sur une catégorisation politique dénommée fascisme dans laquelle il inclut le FN. C’est un fait démontré, et justifié par les prises de position du Fn et de ses leaders, et non pas un jugement, comme la justice l’a entériné.  Et si l’on rajoute à cela et aux autres pièces de l’instruction celle que Monsieur Jo produit aujourd’hui sur son blog… l’affaire est close. Fréquenter un waffen SS pour une blonde qui se pique de modernité n’est en effet pas du meilleur goût.

Ps. Il y a une certaine ironie à considérer que finalement la meilleure arme contre le FN serait, paradoxalement, la reconnaissance du vote blanc. je m’étonne vraiment qu’il ne soit pas comptabilisé comme un vote à part entière, contestataire, qui au delà d’un certain pourcentage invaldierait l’élection. Ce serait là une bonne manière de montrer aux tenants du bipartisme habituel qui de toute évidence ne convainc plus grand monde (UMP/PS) que leur programme ne convient pas une majorité de français, et qu’il leur faudrait se remettre au travail pour proposer mieux.

PS 2. je remercie tian pour sa vigilance, lui qui nous informe, suite à un article du point, qu’un huissier est venu au siège du FN récupérer une dette de 200 000 euros. Le parti d’extrême-droite a un mois pour régler l’ardoise.





Edité par AllXS - 10 Mar 2011 à 11:04
«Il est impossible d'en finir avec le capitalisme sans en avoir fini avec la social-démocratie dans le mouvement ouvrier.» (J. Staline : les Questions du léninisme, 1950)

Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 18 Mar 2011 à 00:16

Marine Le Pen à Lampedusa, île de la tentation populiste

En Italie, la présidente du FN est revenue aux «fondamentaux» du parti sur l’immigration.

Entre fausse compassion et vrai délire, Marine Le Pen s’est livrée à un coup de communication à quelques jours des cantonales, en se rendant sur l’île italienne de Lampedusa, point d’arrivée en embarcations de fortune de migrants venus de la très proche Afrique du Nord. Bien en peine de justifier autrement le périple que par la spéculation sur l’afflux massif de migrants qui, aujourd’hui «se comptent en quelques milliers, et pourrait se compter en centaines de milliers», prophétise-t-elle.

Outre que les révolutions en cours dans les pays arabes tendraient à ce que les ressortissants souhaitent plutôt rentrer au pays, les arrivées par Lampedusa se sont plutôt taries ces dernières années, depuis un accord entre l’Union européenne et la Libye, et seulement 10 000 personnes, selon l’Italie, ont débarqué ces derniers mois.

«Évidemment, il ne s’agissait pour elle que de se faire de la publicité sur le dos de la révolution tunisienne», a réagi le PCF, dans «un fantasme raciste et délirant n’existant que dans sa pauvre imagination». Comme le lui ont rappelé les habitants de l’île : «Le monde est en couleurs, faites-vous une raison.» À Rome, la présidente du Front national a jugé qu’«en mettant le pied sur le sol européen, les clandestins savent qu’ils ne seront pas expulsés». Elle a proposé, comme avant elle l’UMP Chantal Brunel, de «convoyer les bateaux vers leurs pays de départ» : «Si je n’écoutais que mon cœur, je me jetterais à l’eau pour aller les sauver, mais nous nous noierions tous, parce que ma barque est trop frêle.» Elle s’en est également violemment prise aux «humanitaires», «qui laissent croire à des chances réelles de succès, et sont donc responsables de noyades». Marine Le Pen avait proposé la veille, aux passagers de ces navires, que de l’eau et des vivres leur soient envoyés en mer pour qu’ils n’accostent pas sur l’île. Sans vraiment s’intéresser à leur devenir.

Lionel Venturini

Source

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 05 Apr 2011 à 00:49

MARINE LE PEN, présidente du FN :

« Moi, je me fais attaquer régulièrement par Mme Parisot, avec une très grande violence. »

Même quand la leader d’extrême droite réclamait « la tolérance zéro » contre les opposants à la réforme des retraites qu’elle qualifiait d’ « émeutiers », le 22 octobre dernier?


BERNARD THIBAULT, secrétaire général de la CGT : « Cela fait plusieurs années que les syndicats font le lien entre l’absence de construction sociale au niveau européen et la promotion des partis xénophobes. »

 Ce constat est hélas conforté ces jours-ci.


CÉCILE DUFLOT, secrétaire nationale d’Europe écologie-Les Verts : « On doit réfléchir à une réponse très ferme vis-à-vis de leurs idées (du FN), leurs méthodes et leurs pratiques. »

Il est vrai que, depuis le 21 avril 2002, le temps a manqué

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 08 Apr 2011 à 01:05

Jean-Marie Le Pen relaxé

Le président d’honneur du FN accusé par le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) d’incitation à la haine raciale pour avoir diffusé, lors des élections régionales, des affiches offensantes à l’encontre des musulmans, a été relaxé hier par le tribunal correctionnel de Nanterre. L’affiche, qui avait suscité des protestations jusqu’en Algérie, représentait une femme voilée à côté d’une carte de la France recouverte d’un drapeau algérien et de minarets en forme de missiles. Le tout intitulé « non à l’islamisme ». Visiblement pas assez pour établir l’incitation à la discrimination.

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 08 Apr 2011 à 02:09

Le Pen, l’immigration et les salaires

 

Cédric Mathiot

Dans sa volonté de crédibiliser son parti, la leader frontiste entend s’appuyer sur les travaux d’experts et les études officielles. Elle en fait un usage parfois peu rigoureux. « Comme l’ont confirmé toutes les études, 1% d’immigration en plus, c’est 1,2% de salaires en moins. » Marine Le Pen le 11 mars, lors d’un meeting à Bompas (Pyrénées Orientales)

INTOX

Marine Le Pen le répète : le « FN nouveau » qu’elle entend propulser au pouvoir est un parti sérieux, qui se nourrit de travaux d’experts. Ainsi, quand Le Pen dénonce les méfaits de l’immigration, elle le fait désormais en s’appuyant sur des rapports officiels. Sur BFM TV, le 14 février, elle déclare : « Il y a un rapport du Conseil d’analyse économique(CAE) qui date de juin 2009 et qui dit que la hausse de 1% de l’immigration entraîne la baisse de 1,2% des salaires. » Le 20 février, sur France Inter, elle récidive : « Dans un rapport extrêmement sérieux, on indique que 1% d’immigration supplémentaire, ça entraîne 1,2% de baisse des salaires en France. » Puis, le 11 mars, lors d’un meeting à Bompas (Pyrénées-Orientales) : « Comme l’ont confirmé toutes les études, 1% d’immigration en plus, c’est 1,2% de salaires en moins. » Le chiffre a été jugé suffisamment éloquent par Marine Le Pen pour qu’elle décide même de le faire figurer dans les éléments de langage que le FN a distribués à ses candidats pour les cantonales (lire le document qu’a rendu public Rue 89).

DESINTOX

Accordons un bon point (ce sera le seul) à la présidente du FN : le chiffre qu’elle cite se trouve bien dans un rapport du CAE daté de juin 2009. Ce dernier, qui traite de l’impact économique de l’immigration, consacre quelques pages aux études empiriques sur le sujet. On y trouve mention (p.37) d’une étude des économistes américains Altonji et Card (1991), qui aboutissent à la conclusion qu’une augmentation du nombre d’immigrés correspondant à 1% de la force de travail totale (ce qui n’est pas la même chose qu’une « hausse de 1% de l’immigration », comme le simplifie Le Pen) réduit de 1,2% le salaire des moins qualifiés (et pas les salaires en général, comme le rapporte Le Pen), et réduit également le taux de chômage de 0,25% (ce dont Marine Le Pen ne parle pas). Mais cette lecture approximative et partielle n’est pas l’essentiel.

Le deuxième étage de la manipulation consiste à piocher une étude particulière pour en faire une vérité générale. Admirons le glissement dans les propos de la patronne du FN, qui en arrive à affirmer que « toutes les études confirment » sa statistique. Le Pen aurait par exemple pu citer d’autres travaux mentionnés dans le rapport du CAE, comme ceux de LaLonde et Topel, qui trouvent eux que « l’immigration de travailleurs peu qualifiés réduit essentiellement le salaire d’autres immigrés peu qualifiés et que l’effet est faible ». Interrogé, l’auteur du rapport, Gilles Saint-Paul, explique qu’en théorie « toute hausse de l’offre d’une certaine catégorie de travailleurs crée une pression à la baisse sur les salaires de cette catégorie de travailleurs, tout en bénéficiant aux travailleurs complémentaires. Mais il existe de nombreuses études empiriques sur les effets de l’immigration sur les salaires. Certaines trouvent un effet nul ou faible, d’autres des effets négatifs sur les catégories de travailleurs les plus exposées à la concurrence des migrants ». Marine Le Pen a donc seulement choisi l’étude qui lui seyait le plus.

Ajoutons qu’elle a fait un choix mal inspiré. Car les travaux d’Altonji et Card portent sur les Etats-Unis, et leurs résultats ne peuvent être transposés à la France, en raison des caractéristiques du marché hexagonal (rigidités salariales, salaire minimum). Ce point est soulevé en annexe du rapport par Antoine Magnier, directeur de la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) : « Il faut rester assez prudent sur les enseignements – pour les pays européens – qu’on peut tirer des études menées sur des données américaines, dans un contexte où nos marchés du travail et nos marchés de biens et services sont réputés moins souples qu’aux Etats-Unis. » Gilles Saint-Paul n’en disconvient pas : « Dans un pays marqué par les rigidités salariales, comme la France, on s’attendrait à un effet moindre sur les salaires et un effet à la hausse sur le chômage. » Morale de l’histoire : il ne suffit pas de puiser un chiffre dans un rapport « sérieux ». Encore faut-il que le traitement qu’on en fait le soit aussi.

Source : Le Gavroche

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Apr 2011 à 02:53

« Marine Le Pen, c'est comme le Médiator. Elle prétend vous soigner mais en réalité, elle vous empoisonne » (Pierre Laurent à Hénin-Beaumont)

Présent ce jeudi 13 janvier dans le Pas-de-Calais, Pierre Laurent, s'est rendu à Hénin-Beaumont où il a déclaré :

 

« Le PCF dénonce l'opération marketing engagée sur le prétendu nouveau visage du Front national. Repeindre l'image du FN en passant du père à la fille, c'est comme passer du vernis sur du bois pourri.

Marine Le Pen, ce n'est pas une alternative à Nicolas Sarkozy, mais une réserve pour sauver la mise à la droite en 2012; c'est le sarkozysme poussé jusqu'à l'extrême. La nouvelle chef du FN prétend défendre les pauvres mais elle vote contre les subventions au Secours populaire et les associations de chômeurs dans le Nord-Pas-de-Calais ; elle prétend défendre les travailleurs mais elle propose l'exonération des cotisations sociales de Total Dunkerque quand ce groupe a distribué 34 milliards d'euros de dividendes depuis 2006. Et au fait ! Où était Marine Le Pen pendant le mouvement des retraites ? Aux abonnés absents.

Voilà la vérité qu'elle veut cacher aux Français.

Le Parti communiste français refuse la banalisation orchestrée et dit aux ouvriers, aux travailleurs : Utiliser le bulletin de vote FN, c'est comme prendre du Médiator. On croit se soigner et on s'empoisonne.

J'appelle les média, les forces sociales et politiques à réagir et à ne pas banaliser l'imposture en cours. »

Source

2011_05_frontrepublicain%20copier.jpg


Edité par T 34 - 01 Sep 2011 à 17:58
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
Pedro allez vers le bas
Expulsé
Expulsé
Avatar
Ni-Ni

Depuis le: 18 Jun 2008
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 1034
  Citer Pedro Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Apr 2011 à 12:19

Marine le pen en photo avec des néo nazis

Grégoire et Anthony les étranges amis de marine ?

Les déclarations des responsables du FN à propos de l’ « affaire Gabriac« 
« S’il s’avère que cette photographie ne soit pas, comme l’affirme M. Gabriac, un montage, celui-ci
sera immédiatement exclu du Front National » [...]« Il faut que chacun sache que le Front national
n’admettra pas en son sein ce type de comportement inadmissible porteur d’une idéologie
répugnante »- Marine Le Pen dans un communiqué officiel du Front National.
« C’est allé beaucoup trop loin. On ne veut pas de gens comme ça au FN. On n’a autre chose à
faire que de s’occuper de crétin pareil », a dit le secrétaire général du FN Steeve Briois au site
internet Le Post.

Malgré les promptes déclarations de Marine Le Pen nous avons eu la surprise de découvrir cet
intéressant document. Sur cette photo prise lors d’un évènement officiel du Front National à Paris,
nous pouvons voir Marine Le Pen en bien étrange compagnie.
Le jeune homme de droite sur la photo prénommé Anthony « X » est un militant bien connu de la
mouvance néo-nazie lyonnaise. Il est entre autre le batteur du groupe néo-nazi lyonnais Match
Retour
. On a pu le remarquer en tant que co-organisateur de la tentative de rassemblement « contre
les casseurs », traduire « anti-racailles », le 22 octobre dernier à Lyon. Celui-ci s’étant soldé par
environ 150 arrestations.

Le jeune homme de gauche sur la photo prénommé Grégoire C. est un proche ami d’Anthony et
connu pour appartenir à la mouvance néo-nazie lyonnaise.

A propos des logos présents sur les t-shirts :

Le logo présent sur le t-shirt de Grégoire est un détournement du logo de la marque Lonsdale (entre autre sponsor de Mohammed Ali). Marque chérie et détournée dans les milieux néo-nazis, skinheads d’extrême-droite et
hooligans. Le « Lonsdale » se tranforme ici en « LoNSDAPe » – Europe. Les initiales NSDAP renvoyant au National-Sozialiste Deutsche Arbeiter Partei (Parti national-socialiste des travailleurs allemands) d’Adolph Hitler.

On peut reconnaitre sur le t-shirt d’Anthony deux symboles nazis :

– La Totenkopf étant le symbole des gardiens SS des camps de
concentration et d’extermination durant la seconde guerre mondiale.
– Une croix gammée légèrement arrondie dans un soucis de la rendre plus
discrète et du coup plus présentable en public.

Tous ces éléments peuvent amener quelques interrogations :
Le Département Protection Sécurité (service d’ordre officiel du Front National) :
1- n’est pas compétent et/ou n’a pas su empêcher l’intrusion de deux néo-nazis lors d’un
évènement officiel du Front National ?
2- Ou, en dehors des déclarations il existe une certaine conivence des responsables de la sécurité
du parti frontiste envers les milieux radicaux ?
Marine Le Pen, présidente du FN :
1- professionelle de la politique et n’est pas à même de reconnaitre les symboles qu’elle est censée
rejetter ?
2-Ou alors, en dehors des déclarations publiques des plus hautes instances du FN il existe une
certaine conivence des responsables du parti frontiste envers ces même milieux radicaux ?
Nous laisserons à chacun le soin de se faire sa propre opinion.
Comité d’Analyse et de Recherche sur l’Extrême Droite Rhôdanienne

Nota Bene : Les rédacteurs de ce document ont décidé de diffuser cette information en dehors de
toute période électorale afin de pas interférer dans le débat démocratique.

Marine Le Pen en photo avec des militans neo-nazis

contact : contact.cared_rhone@yahoo.fr

EDIT: les captures sont superflues, je les vire.

à lire sur le sujet http://rebellyon.info/Retour-sur-2-ans-de-lutte-a-Lyon

http://11sept2010.wordpress.com/2011/04/01/marine-le-pen-en-photo-avec-des-neo-nazis/

http://www.forum-unite-communiste.org/uploads/3/fuc_faceboock1.pdf
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 03 Nov 2011 à 19:11

Marine Le Pen : transat en solitaire aux États-Unis

La candidate du FN entame un périple outre-Atlantique pour se doter d’une stature internationale. La plupart des personnalités sollicitées ont décliné l’offre de rencontre.

Les cinq jours de voyage de Marine Le Pen aux États-Unis se transforme-t-il en vacances payées par les fonds de la campagne électorale ? Le seul rendez-vous officiel confirmé avec un leader du Tea Party est tombé à l’eau (lire ci-dessous), ne reste donc à l’agenda de la candidate du FN pour aujourd’hui qu’une « rencontre » avec des « congressmen » tant démocrates que républicains. Mais aucun nom ne pouvait être donné du côté du FN, prétextant les pressions que subiraient ces élus. Marine Le Pen, qui figure cette année dans le Top 100 des personnalités selon Time Magazine, devait hier tenir un « point presse sur la situation économique mondiale », dehors, devant le siège du FMI, ou encore une forcément «grande conférence de presse internationale» au club de la presse du Capitole.

Occupé à faire mousser un voyage censé donner une stature internationale à sa candidate qui revient de Milan, où elle a débattu avec une figure de l’extrême droite récupérée par Berlusconi, Daniela Santanchè, le Front national joue sur les mots. À l’agenda officiel, un « point presse » aux Nations unies, du genre qui s’improvise en réalité dans un bureau ou un hall. Elle y rencontrera « des diplomates francophones », mais aucun responsable de l’organisation internationale. L’ambassadeur de France auprès des Nations unies, Gérard Araud, ne la rencontrera pas « puisqu’elle est ici en campagne présidentielle et pas dans des fonctions officielles», selon le site frenchmorning.com, média francophone à destination des expatriés. D’autres ambassadeurs européens et africains ont été approchés ; « tous ceux que French Morning a contactés ont assuré avoir décliné l’invitation », poursuit le site. Lequel mentionne aussi la tentative de la présidente du Front national de rencontrer l’économiste Joseph Stiglitz, qui fait savoir qu’il n’a « fait aucun plan pour rencontrer madame Le Pen ». Perdu encore, il faudra pour Marine Le Pen se rabattre sur un passage chez les Indignés de Wall street, et une rencontre avec « des Français de New York », dans un hôtel judicieusement choisi : il s’appelle le United Nations Millenium Plaza Hotel, même si « ce n’est pas à 
New York qu’est sa clientèle », confie son entourage chargé d’organiser le périple.

Le Tea Party décline l’invitation. Ce devait être le clou du voyage lepéniste, une rencontre entre Marine Le Pen et Ron Paul, figure de proue du Tea Party, candidat à l’investiture républicaine à la présidentielle américaine. Las, Ron Paul a fait savoir que cette rencontre «n’aurait finalement pas lieu», 
pour des raisons d’agenda. Peu importait à Marine Le Pen que Ron Paul, farouche partisan du libre-échange, soit aux antipodes du discours qu’elle a adopté pour cette campagne. Pourtant, sur la non-ingérence internationale, les impôts ou l’islam, les deux pouvaient s’entendre.

Lionel Venturini

Source

 



Edité par T 34 - 22 Nov 2011 à 23:07
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 10 Dec 2011 à 03:38

Le Pen renvoyée à ses chères études

Sous la pression populaire, Paris-Dauphine a annulé la venue de la candidate FN.

«Marine à Dauphine ? Pas question. » Mardi, la manifestation d’une centaine d’étudiants a fait annuler la venue de la présidente du Front national dans l’amphithéâtre Élie-Cohen de l’université Paris-Dauphine, invitée par Dauphine Discussion Débat, une association « apartisane » dont l’organigramme fait une large place à la droite traditionaliste, à présenter son programme économique.

« Ce qu’elle voulait, ce n’était pas un débat, mais une tribune », a dénoncé Jonathan Hayoun, président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF). Unef, Mouvement des jeunes socialistes (MJS), Jeunes communistes, NPA, SOS Racisme, etc., déploraient « la place d’honneur faite à Marine Le Pen dans une université française ». Selon plusieurs enseignants, sa venue n’avait « pas de motif pédagogique clair »: « accorder une tribune universitaire au FN revient à légitimer ses idées ».

Énervée, la candidate FN à l’élection présidentielle a crié au déni de démocratie (!), demandant « la dissolution de l’Unef, du MJS et de l’UEJF ». C’est que Marine Le Pen, contrairement à son père, n’avait jamais eu à rebrousser chemin devant une manifestation. Depuis la dédiabolisation de son parti, elle se croyait définitivement insérée dans l’espace démocratique. Mais, pour nombre de Français, le FN sent toujours le soufre : c’est « un parti en marge de l’échiquier démocratique », soutient Guillaume Chiche, président de l’Unef Dauphine. Notamment parce que son fondateur a été, rappellent les professeurs de l’université, condamné à plusieurs reprises pour ses dérapages… contrôlés. Une tradition toujours vivace au FN, qui confond encore bon mot et mot juste. Hier, les jeunes avec Marine écrivaient qu’elle a « sa place à l’université, pas chez les soviets ».

Grégory Marin

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 13 Dec 2011 à 23:00

Bush, Le Pen, liberté, peuple, dictature.

 
Lors de son discours d’investiture en janvier 2005, George W. Bush a prononcé 40 fois le mot « liberté ».

Lors de son discours inaugural de campagne, en novembre 2011, Marine Le Pen a prononcé 48 fois le mot « peuple ».

A ceux qui croient que ces répétitions révèlent la préoccupation première de ces lascars, rappelons ce mot de Noam Chomsky : « La communication est à la démocratie ce que la violence est à la dictature ».

Théophraste R. (Chef du service « Déguisement des loups » au Grand Soir).

PS. Dans le discours cité, la châtelaine de Montretout, héritière et fille de son papa, a prononcé une fois le mot « ouvrier » et zéro le mot « syndicat ». Sans doute pour ne pas se répéter car, le 22 octobre 2010, lors des manifestations contre la « réforme » des retraites, elle s’était positionnée :

« Le gouvernement doit cesser de jouer avec le feu avec la complicité des syndicats et rétablir immédiatement l’ordre républicain partout.
La tolérance zéro doit s’appliquer à tous les émeutiers… »

Complices, syndicats, feu, émeutiers, ordre, tolérance zéro , c’est beaucoup d’indices en deux petites phrases d’avant la campagne.

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 20 Dec 2011 à 21:11

Front National : le parti de la Révolution française ? par Nicolas LEBOURG

source : Le Nouvel Observateur/ Europe Solidaire Sans Frontières

Il y a quelques temps, Changement de Société a publié un article sur une une “Opération Doriot” dans le cadre de laquelle des sites de gauche ont, sans le savoir, relayé des provocations fascistes. Ce blog a également eu l’occasion d’évoquer la stratégie confusionniste du GRECE, que résume bien le titre du célèbre ouvrage d’Alain de Benoist : Europe, Tiers-Monde, même combat. Il s’agit de rajeunir les thèses d’extrême droite à l’aide d’une rhétorique tiers-mondiste, c’est-à-dire de gauche. Ce tiers-mondisme de façade favorise l’intégration à l’extrême droite de militants issus de la gauche et/ou des minorités (comme le montrent les exemples de Kémi Séba ou de Dieudonné) ou à la distillation “métapolitique”, comme dit Alain de Benoist, des idées de la droite extrême dans l’opinion publique en général et l’opinion de gauche en particulier ( avec par exemple la reprise presque  systématique des articles du blog “solidariste” Résistance 71 par certains sites de gauche, y compris liés au PCF). Mais il ne constitue pas l’unique aspect du confusionnisme de la droite “nationale”, qui remonte au moins au Cercle Proudhon, fondé dans les années 1910 par Charles Maurras et l’Action Française, dans le but d’attirer à eux certains secteurs du syndicalisme ouvrier. L’article ci-dessous rappelle les différentes étapes de la récupération par le Front National de références liées à la Révolution Française comme la notion de République.

 

Révolution et République, les nouvelles références de Marine Le Pen ? Explications de Nicolas Lebourg qui décrypte pour « le Nouvel Observateur » la campagne de la candidate FN.

 

Marine Le Pen martèle que le FN est « un parti républicain ». Ce 10 décembre, elle a franchi un cap symbolique en appelant à une « révolution » porteuse d’une « nouvelle nuit du 4 août », en référence à la nuit du 4 août 1789 où furent abrogés les privilèges de la noblesse et du clergé. Le lendemain, elle achevait son discours de Metz par un non-coutumier « Vive la République ! Vive la France ! ».

Depuis quelques mois, ce thème républicain a servi à d’aucuns à considérer que le FN serait ainsi « sorti de l’extrême droite », quant d’autres n’ont voulu y voir qu’un « double discours ». En fait, la revendication républicaine et révolutionnaire par le FN s’explique par des raisons historiques, sociologiques et politiques.

 La République vue d’extrême droite

La représentation classique que l’on se fait de la conception que l’extrême droite a de la Révolution et de la République est celle de l’Action française (fondée en 1898), haïssant la « gueuse ». Mais, à la fin du XIXe siècle, il y eut une grande politique gouvernementale de « républicanisation » des masses. Avec la Première guerre mondiale, même les anti-dreyfusards acharnés vinrent soutenir « l’Union sacrée » pendant la guerre de 14-18. Ainsi, quand à l’issue des tranchées apparurent bolchevisme puis fascisme, la population française était amplement acquise à la forme républicaine de gouvernement.

Tandis que le fascisme italien et le nazisme exécraient la Révolution française, les fascistes français au contraire rattachèrent le fascisme à la poursuite de la Révolution. A l’instar de Georges Valois qui considère que les Jacobins furent une matrice du fascisme et que le prolétariat fasciste retrouve le sens de la République naissante qu’aurait trahie l’oligarchie. C’est encore Marcel Déat qui affirme que les soldats de l’An II étaient les pionniers de l’État totalitaire et de la Waffen SS française. Il y a donc des raisons idéologiques… et une réalité avec laquelle il faut faire.

En 1944, le dernier projet de constitution du maréchal Pétain (tâche qui était incluse dans le mandat délivré en 1940) revenait aux termes et à la forme (suffrage universel) de la République, signe que lui-même reconnaissait la défaite idéologique du logiciel contre-révolutionnaire. On a donc une configuration française très spécifique avec un référent républicain devenu indéboulonnable. C’est dans ce contexte culturel particulier qu’évolue l’extrême droite française.

 La stratégie républicaniste

Dans les années 1970, le pendant technocratique de la Nouvelle droite, le Club de l’Horloge (Bruno Mégret, Jean-Yves Le Gallou, etc., alors cadres des partis de la droite parlementaire), a su réinscrire le discours « républicain » dans son idéologie radicale. Dès cette époque, ils récupèrent le symbole de Marianne et s’affirment comme « les Nouveaux Républicains ». Après l’alternance de 1981, ils cherchent à délégitimer la gauche par les deux références historiques majeures : la Révolution et la Résistance. En 1982, lorsque Bruno Mégret fonde des Comités d’Action Républicaine, ils organisent un séminaire pour les élus de droite. Ils y affirment que « la ’bataille des mots’ devient prioritaire… Les mots sont une arme essentielle dans le combat politique. Il faut les manier avec précaution et ne pas les retourner contre soi ». En particulier, ils exposent qu’il faut utiliser le vocabulaire de la gauche pour « permettre de minorer l’adversaire sur le plan du langage », soit principalement « un langage enraciné dans la tradition républicaine », citant Danton ou Robespierre, car cela permet de « toucher le cœur des Français ».

Cette stratégie d’intégration au référent républicain afin de le subvertir a été suivie avec constance par les Horlogers quand, dans les années 1990, les membres issus de la Nouvelle droite mettent la main sur l’appareil du Front National. On voit se faire conjointement des références à la Révolution et à la Résistance. Les mégretistes ont parfaitement compris ces enjeux symboliques.

 La conversion légaliste

Enfin, il y a un dernier élément qu’il ne faut pas mésestimer : l’aspect générationnel. Marine Le Pen et ses amis n’ont pas connu de guerre, ils rentrent en politique quand le communisme est mort, et dans une démocratie apaisée où l’alternance est une réalité Il y a là des individus qui ne sont pas dans le « faire-semblant », mais qui relèvent d’une droite populiste et autoritaire intégrée à une hégémonie culturelle de la République.

N’en demeure pas moins que cette République est a minima, un système avant tout. Les frontistes ont en cela le même raisonnement que Luc Ferry déclarant l’an passé : « Marine Le Pen, elle est républicaine, elle est démocrate, elle est pour les élections ». Ramener la République à son seul système institutionnel revient à la réduire à l’ordre. En la privant de ses valeurs, de sa vision du monde, de ses concepts, comme le faisait l’agrégé de philosophie, il est certain que le légalisme vaut brevet de républicanisme.

Lorsque Louis Aliot, numéro deux du FN et spécialiste de Droit constitutionnel, définit le FN comme « un parti républicain au sens de l’article 4 de la constitution », son propos est à la fois de cet ordre et justifié. Cet article stipule que les partis doivent respecter « les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie ». Rien dans les propos de Marine Le Pen ne permet de considérer que son parti y déroge. En cela, il y a bien rupture avec nombre d’anciens cadres du FN.

Il n’y a donc ni contradiction ni double discours dans le fait qu’un parti d’extrême droite puisse se revendiquer de la République. Il revient à la responsabilité de chaque citoyen de déterminer si les valeurs de la Révolution et de la République se limitent au respect de l’ordre.

Hors de l’extrême droite, cette stratégie de références a démontré son efficacité. En 2007, François Bayrou a su se déployer bien au-delà de l’électorat démocrate-chrétien en se présentant comme le candidat du « Tiers État ». A droite, Jean-François Copé a pris la manie de dénoncer « une ambiance malsaine de nuit du 4 août », témoignant d’une incompréhension de la culture politique de la société française. Marine Le Pen occupe donc d’autant plus naturellement l’espace…

Avec les références à la Révolution et à la République, Marine Le Pen éveille les images bienheureuses de l’unité nationale, de la souveraineté populaire, de la fonction sociale de l’État, de la liberté individuelle conquise, et satisfait la passion égalitaire des Français. Il revient à la responsabilité des autres partis politiques de savoir s’ils la lui laissent.

Nicolas Lebourg – Chercheur et spécialiste de l’extrême droite pour Le Nouvel Observateur

(Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes – Université de Perpignan-Via Domitia)

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 08 Jan 2012 à 18:00

Pour ses vœux, Marine récite Le Pen

L’héritière du Front national a axé ses vœux 
à la presse sur 
les préceptes paternels.

« Elle s’est beaucoup impliquée sur les questions économiques et sociales ces derniers temps. Mais je crois qu’elle ne devrait pas négliger les questions d’immigration. » Elle, c’est Marine Le Pen, et l’auteur de ces lignes, son père et fondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen, semble encore avoir une énorme influence sur la candidate du parti à l’élection présidentielle. À tel point qu’hier, lors de ses vœux à la presse, elle a tout copié des méthodes paternelles.

D’abord, en suivant son conseil, dévoilant les « vrais chiffres de l’immigration légale », que la presse « n’a pas », puisque les siens lui ont été fournis, dit-elle, par des fonctionnaires « patriotes courageux ». Les mêmes qui s’indignent, sans doute, de la hausse qu’elle souligne : entre 2010 et 2011, plus 0,9 % d’immigration familiale, plus 3,34 % d’immigration professionnelle, plus 23,14 % pour le droit d’asile… Des chiffres invérifiables, mais qui ne servent qu’un objectif : faire peur à l’électeur. Les leçons de papa sont acquises.

Marine Le Pen poursuit le même objectif lorsqu’elle prétend être en difficulté pour obtenir les 500 parrainages nécessaires à la candidature suprême. Un argument que son père avant elle a asséné à chaque campagne. La réticence des élus de petites communes rurales (profil type des parrainages FN – NDLR), qui prennent désormais la décision en bureau municipal, expliquait le Télégramme de Brest, fin décembre, est réelle. Mais Le Pen la transforme en « grève des maires » imaginaire, les enrôlant dans son propre combat pour « l’anonymat des parrainages ». Le Front national étant « au centre de la vie politique », estime-t-elle, si « (elle) ne pouvait pas concourir, nous ne serions plus en démocratie ». Et de prévoir des « conséquences incalculables » sur la vie politique française. Et surtout sur la sienne.

Grégory Marin

Source

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 09 Jan 2012 à 19:22

Manifestation anti-FN à Saint-Denis contre la venue de Marine Le Pen

Des centaines de personnes ont manifesté dimanche après-midi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) contre la venue de la candidate du Front National à la présidentielle 2012, Marine Le Pen.

Certains partisans du FN ont essuyé des crachats et des insultes, d'autres ont dû rebrousser chemin et emprunter une autre entrée, leur route étant barrée par les anti-FN, a précisé une journaliste de l'AFP. En outre, des projectiles ont été lancés par les manifestants en direction des forces de l'ordre.

Marine Le Pen avait prévu de tirer les rois avec les militants du Front national à partir de 15h30 dans une salle située aux Docks de Paris, au sud de cette commune populaire de la banlieue parisienne.

"Véritable provocation"

Cette venue "est une véritable provocation" estiment les organisateurs de la manifestation, le collectif dionysien contre le Front National et l'extrême-droite, qui regroupe des partis politiques (PS, PCF, NPA...), des associations (Ras l'front, MRAP...) et des syndicats (Snuipp, CGT...).

"Les valeurs portées par le FN ne sont pas celles portées par la ville, qui sont des valeurs de solidarité, de mélange. Le FN n'a pas sa place ici", a dit à l'AFP Bally Bagayoko, adjoint au maire de Saint-Denis en charge de la jeunesse, présent en tête de cortège.

"On estime que le FN n'est pas un parti comme les autres. Il y a une banalisation des idées de Marine Le Pen, qui attirent de plus en plus de voix, y compris dans nos quartiers populaires. Notre objectif est aussi de mieux faire connaître le FN pour déconstruire son programme", a renchéri Agnès Cluzel, membre du collectif et militante du PCF.

Le cortège s'est ébranlé peu après 12H00 dans le centre de Saint-Denis, derrière une banderole proclamant "Pas de fachos dans nos quartiers", aux cris de "Marine Le Pen, dégage, Saint-Denis n'est pas à toi" ou de "F comme fasciste et N comme nazi".

Arrivés vers 14h45 devant le lieu où doit se tenir le meeting de Marine Le Pen, protégé par un important dispositif policier, les manifestants ont tendu une banderole "FN dégage".

Source

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 21 Jan 2012 à 02:56

Quand Marine Le Pen drague masquée à la porte des usines

Sans abandonner la xénophobie qui est le noyau identitaire de la pensée frontiste, elle en délègue plutôt à son père 
le soin d’en distiller le poison. Marine Le Pen soigne 
l’électorat populaire, surfant en mode populiste sur la crise, les inquiétudes et les attaques antisociales portées par 
le sarkozysme. Hier, elle avait choisi comme symbole l’usine de PSA à Sochaux. Un simple tract, devant des caméras complaisantes. Surtout pas d’échanges avec les salariés. Ceux-ci auraient pu en effet percer à jour ses convergences avec le capitalisme. La règle d’or ? Elle est pour. Les salaires ? Une hausse de 200 euros pour ceux n’excédant pas 1,4 fois le Smic, mais financée par des exonérations de charges patronales, dans le droit fil de la logique sarkozyste et de l’accumulation financière à l’origine de la crise. Les retraites ? Elle prône un régime par capitalisation sollicitant, de fait, les fonds de pension par nature spéculatifs. Le retour au franc ? Elle ouvre la porte à la spéculation sur les monnaies et des dévaluations en chaîne. Le temps de travail ? Comme pour 
les salaires, elle sanctifie les accords par branches en fonction des besoins de l’entreprise. Ce qui, du même coup, remet en cause une protection sociale égale pour tous. Du Sarkozy tout craché. Le Code du travail ? Une balkanisation annoncée assortie de restrictions au droit de grève « pour la caste 
des privilégiés ». Mais silence sur les conditions de travail, 
les accidents ou les suicides. Programme non exhaustif.

Dominique Bègles

Source


Marine Le Pen se plante devant PSA Sochaux

La candidate du FN a dû se contenter d’un tractage aux portes de l’usine automobile, sans l’échange annoncé avec les salariés.

Montbéliard, correspondance. Hier, à Montbéliard, pour sa rencontre avec les ouvriers de PSA Sochaux, Marine Le Pen a choisi d’effectuer une distribution très médiatique de tracts devant la porte principale de l’usine : « Pendant que les responsables de l’effondrement de l’industrie se congratulent dans les sommets, je suis au côté des travailleurs dans la vallée des larmes. » En fait de rencontre « avec la France laborieuse », il n’y en eut point. Certaines vitres de voiture se sont baissées donnant l’occasion à la candidate du Front national de souhaiter une « bonne journée » à ces automobilistes. Sur la crise, les emplois menacés chez PSA et dans la sous-traitance automobile, le pouvoir d’achat ou les retraites, aucun salarié de Peugeot n’a eu la chance d’entendre les propositions de la candidate à la présidentielle. Même pas à travers une vitre de voiture !

Cette rencontre annoncée avec le monde ouvrier a donc rapidement tourné au show médiatique devant l’usine, les syndicats de PSA ayant annoncé qu’ils se contenteraient de combattre les propositions antisociales du programme de Mme Le Pen au sein de l’entreprise : « Sa stratégie est de faire croire aux salariés que ce parti prend en compte les revendications sociales. Mais son programme vise, en réalité, à servir les riches et le patronat. Attaque contre la durée du travail, remise en cause des retraites, destruction du Code du travail, interdiction du droit de grève et réduction des dépenses publiques, voilà le programme de Mme Le Pen », souligne Bruno Lemerle, délégué CGT à PSA Sochaux.

La seule confrontation a eu lieu avec un jeune militant du Front de gauche. Soucieux de ne pas laisser le champ libre à l’extrême droite, Vincent Adami a profité des fenêtres des voitures qui s’ouvraient pour glisser une autre prose que celle du FN, mais il a réagi vivement lorsque Marine Le Pen a attaqué les syndicats, les traitant de « collaborateurs du patronat ». « Osez dire aux salariés de PSA que vous êtes pour l’abolition des syndicats », rétorque le militant. Marine Le Pen emboîta aussitôt le pas avec son discours bien rodé sur la faiblesse syndicale dans notre pays et son souhait de voir un syndicalisme « libre » uniquement fondé sur des organisations professionnelles par branche. « Comme au temps de la charte du travail de Pétain pendant l’Occupation », répond aussitôt le militant du Front de gauche. Mais l’heure n’était plus à la discussion pour le FN mais… au repas. La grande masse des salariés de PSA n’aura donc pas eu la chance d’être saluée par la fille Le Pen…

Alain Cwiklinski

Source

Marine Le Pen montre son vrai visage: celui de la haine de l'autre et de la démocratie (MJCF)

Marine Le Pen craque. Le front de gauche ayant entrepris depuis plusieurs semaines de faire la clarté sur son véritable discours de haine et de division au service des riches, elle nous attaque en faisant ce qu'elle sait le mieux faire: user du mensonge et de la calomnie. Elle invente maintenant des violences de notre part en déclarant: "M. Mélenchon a derrière lui des troupes ultra-violentes qui déjà depuis le début de la campagne m'empêchent systématiquement par la violence de pouvoir tenir correctement mes meetings" Elle doit surement faire référence aux militants communistes du Doubs qui hier lui ont apporté la contradiction devant l'usine de PSA à Sochaux.

Hors, comme le précise l'article du Monde, « pas question, pour le PCF, de "céder à la provocation". Côte à côte, Vincent Adami, pour le Front de Gauche, et Marine Le Pen ont donc remis leurs tracts respectifs aux salariés de PSA quittant ou prenant leur service. "Je ne suis pas pour la violence, moi, je suis pour le combat des idées", a expliqué M. Adami.

"Sa présence ne me fait ni chaud ni froid, a renchéri M. Parenty.(secrétaire de la Fédération PCF de Belfort) Notre action était prévue de longue date, nous ne savions pas qu'elle allait venir ici. Quand nous l'avons appris, nous avons juste sorti un tract spécial pour expliquer qu'elle ne proposait rien pour les salariés et qu'elle aussi prônait une politique d'austérité".

Ce qui n'a pas plus à la Candidate du FN, ce sont les arguments des militants communistes:

"Non Madame Le Pen vous n'êtes pas la candidate des ouvriers !! vous êtes une rentière xénophobe!!
"Votre préférence nationale on en veut pas!! le Pays de Montbéliard est une terre d'immigration!!"
"où étiez vous quand il s'agissait de défendre la retraite à 60 ans, où êtes vous et où sont vos militants quand il s'agit de défendre les services publics ? "

Voilà donc ce que Mme Le Pen qualifie de « troupes ultra violentes »: des militants non violents qui font la clarté sur son discours par des arguments de fonds.

Une fois de plus, Le Pen perd son sang froid et montre son vrai visage. Ne pouvant pas répondre sur le fond, elle recycle les vieilles ficelles du FN: faire peur et diviser en usant du mensonge. Ce que Mme Le Pen qualifie ici de « violent », c'est donc la simple expression de la démocratie et du débat public! Les militants du Front de Gauche, les jeunes communistes, ne céderont pas à l'intimidation et continuerons partout où elle ira, à dire la vérité sur ses véritables intentions: diviser le peuple pour sauver les intérêts des grandes fortunes.

Communiqué du Mouvement des Jeunes Communistes de France

Source

La baudruche Le Pen en voie d'explosion (PCF)

L'opération vérité du Front de gauche et de son candidat Jean-Luc Mélenchon pour dévoiler la véritable nature de Marine Le Pen commence à porter ses fruits.

Malgré ses facilités médiatiques où la représentante de l'extrême droite débite à n'en plus finir ses mensonges xénophobes, la vérité commence à faire son chemin sur la nature de celle que l'on présente faussement comme « proche des milieux populaires ».

D'après BVA, pour la première fois, la popularité de Jean-Luc Mélenchon dépasse celle de la candidate frontiste dans l'électorat ouvrier. Lors de la visite de Mme Le Pen à l'usine PSA Sochaux pour communiquer autour du sommet social, des militants communistes et du Front de gauche sont venus apporter la contradiction et lui rabattre son caquet. C'est aussi grâce à une multiplication de tracts, de vidéos et d'argumentaires produits par nos soins pour démontrer l'impasse et la dangerosité de ses propositions économiques, mis à la disposition de tous (http://www.pcf.fr/16959). Le PCF et ses partenaires du Front de gauche continueront de combattre le Front national, ses idéaux et ses dirigeants.

Le vernis populaire de l'héritière du trône du FN craque, la baudruche Le Pen est en voie d'explosion.

Parti communiste français

Paris, le 19 janvier 2012.

Source


Edité par T 34 - 29 Jan 2012 à 20:33
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 29 Jan 2012 à 20:37

Marine Le Pen invitée d'honneur au "bal des vampires" à Vienne

Marine%20Le%20Pen,%20invitée%20dhonneur%20au%20bal%20de%20lextrême%20droite%20à%20Vienne

Vendredi 27 janvier, jour anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz, la candidate du Front national à l'élection présidentielle a répondu à une invitation du FPÖ, le parti autrichien d'extrême-droite et a participé au bal le plus controversé du monde où, chaque année, sont ovationnés des négationnistes.

"Marine Le Pen, était l'invitée d'honneur de Martin Graf, troisième vice-président du Parlement autrichien, au bal de l'Olympia" écrit SOS Racisme dans un communiqué, un "bal immonde pour nostalgiques du IIIème Reich", organisé vendredi à Vienne par des organisations étudiantes d'extrême-droite, dénonce l'organisation anti-raciste. SOS Racisme s'indigne que "Marine Le Pen, une fois de plus, piétine scandaleusement les valeurs républicaines dont elle ne cesse de se revendiquer". De son côté, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) "s'inquiète du silence de la société civile et de la classe politique" devant la participation de Marine Le Pen à ce bal. "Jusqu'où ira Marine Le Pen pour qu'enfin la société civile et le monde politique se mobilise?", s'interroge l'UEJF.

Marine Le Pen, candidate du Front national à l'élection présidentielle, se trouvait à Vienne à l'invitation du dirigeant du parti d'extrême-droite FPÖ, Heinz-Christian Strache, et cela au titre de l'Alliance européenne pour la Liberté (EAF), qui rassemble des formations populistes et d'extrême-droite de l'Europe. Au Parlement, Marine Le Pen a rencontré dans l'après-midi le 3e président de l'Assemblée nationale, Martin Graf (FPÖ), puis, après un dîner avec Heinz-Christian Strache, elle s'est rendue au bal qui a lieu au Palais impérial d'hiver des Habsbourgs, la Hofburg.

Pour SOS Racisme, "Martin Graf, membre du FPO, est l'un des représentants les plus durs et violents de l'extrême droite européenne". "Le groupe Olympia dont il est l'un des idéologues, est une corporation secrète, interdite aux Juifs et aux femmes, dont les membres ont pour mission de véhiculer des idées néonazies", assure le communiqué.

Entre 3000 et 5000 manifestants étaient rassemblés, vendredi, devant les portes du Palais impérial pour dénoncer le bal. 

  • En vidéo : Manifestation contre le bal de l'extrême-droite à Vienne
Vidéo cliquez ici

Marine Le Pen à Vienne : Dirty Dancing (SOS racisme)

Marine Le Pen, ce vendredi 27 janvier, date "coïncidant" avec le 67ème anniversaire de la libération du camp d'extermination d'Auschwitz (le Front National rétorquera-t-il qu'il s'agit la d'un fortuit détail ?), était l'invitée d'honneur de Martin Graf, troisième vice-président du Parlement autrichien, au bal de l'Olympia.

Martin Graf, membre du FPO, est l'un des représentants les plus durs et violents de l'extrême droite européenne. Le groupe Olympia dont il est l'un des idéologues, est une corporation secrète, interdite aux Juifs et aux femmes, dont les membres ont pour mission de véhiculer des idées néonazies....

Ce bal immonde pour nostalgiques du IIIeme Reich était, sans surprise donc, interdit d'accès aux journalistes. Pour SOS Racisme, Marine Le Pen, une fois de plus, piétine scandaleusement les valeurs républicaines dont elle ne cesse de se revendiquer lors de ses shows, meetings, interviews.

SOS Racisme rappelle que Marine Le Pen est l'héritière d'un empire fondé par des figures racistes et antisémites. Avec la participation de Mme Le Pen à ce bal antisémite, la grossière stratégie de banalisation du FN atteint manifestement ses limites. SOS Racisme rappelle que l'extrême droite et le Front National, ici et partout en Europe, appartiennent au camp du crime, inhérent a leur matrice: la haine raciste et antisémite.

Source


Edité par T 34 - 02 Feb 2012 à 03:32
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 29 Jan 2012 à 22:35

Le vote pied-noir attire Le Pen

Le FN s’est longtemps appuyé sur « un penchant » des pieds-noirs pour l’extrême droite, analyse le Cevipof. Dimanche à Perpignan, la candidate à l’Élysée tentera de capter leurs voix.

Malgré sa volonté d’implantation dans le Pas-de-Calais, Marine Le Pen ne boude pas le Sud, longtemps terre d’élection du Front national. Jean-Marie Le Pen, expérience présidentielle oblige, y prêche souvent : il rassure et rassemble l’électorat traditionnel, que les apparences sociales du nouveau discours lepéniste peinent à séduire, mais plus sensible aux questions de sécurité et d’immigration. C’est pourtant elle qui ira, dimanche, à la pêche aux voix à Perpignan.

Joli décor pour un meeting : dans cette ville à la forte population pied-noire, les élus UMP flirtent avec l’éloge du colonialisme, autorisant ici une stèle « pour que vive l’Algérie française », là un « Mur des disparus » du conflit algérien. Ou en novembre dernier la diffusion très officielle, au Palais des congrès, du film la Valise ou le Cercueil, partout soutenu par le Front national et la Droite populaire.

Nationalement, les rapatriés d’Algérie, ou leurs descendants, ne représentent que 2,7 % des inscrits sur les listes électorales, selon une étude du Cevipof, le centre de recherches politiques de Sciences-Po (1), soit « 1,2 million d’électeurs potentiels ». En comptant les deuxième et troisième générations, ils sont 3,2 millions (7,3 % des inscrits). En Languedoc-Roussillon (15,3 % du corps électoral) comme en Paca (13,7 %), cet électorat pèse. « Méfiants » à l’égard de la gauche, « hostiles » à de Gaulle et aux gaullistes, les pieds-noirs seraient « marqués par un tropisme massif et récurrent vers l’extrême droite », note le Cevipof. Leurs intentions de vote, mesurées par l’institut, placent en effet Marine Le Pen devant tous les autres candidats (28 %, devant Nicolas Sarkozy et François Hollande à 26 %). Une adhésion corrigée à 24 %, si l’on compte les descendants. Pris à part, ils voteraient François Hollande à 31 %.

(1) « Le vote pied-noir 50 ans après les accords d’Évian », de Jérôme Fourquet et Esteban Pratviel.

Grégory Marin

Source

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 02 Feb 2012 à 05:15

Marine Le Pen hésite : robe de bal ou treillis ?

La candidate du FN revient aux fondamentaux de l’extrême droite : après un tour de valse en compagnie de néonazis assumés à Vienne, elle tire à vue sur les immigrés à Perpignan.

Ce week-end, la présidente du Front national a, dit-elle, respecté « les traditions autrichiennes », dansant la valse brune à la Hofburg, le palais des Habsbourg, à Vienne, en compagnie de nostalgiques du IIIe Reich. Retour aux basiques du négationnisme, à l’invitation du FPÖ, qui avait déjà convié Jean-Marie Le Pen à ce même bal en 2008. Qui croyait vraiment que Marine Le Pen s’était débarrassée de l’histoire et du folklore de l’extrême droite ? Après les pas de danse appris avec son père, elle a également retrouvé, dimanche, à Perpignan, les accents paternels, adoptant même sa gestuelle de bateleur abandonnant le pupitre pour être au plus près de son public.

En préambule de son meeting, devant un parterre composé pour une part de cercles algérianistes, de pieds-noirs et de harkis, elle a osé un audacieux parallèle entre la pénalisation de la négation du génocide arménien et la guerre d’Algérie, côté français. Le matin, les mêmes étaient allés siffler le ministre Gérard Longuet lors de l’inauguration d’un centre de documentation des Français d’Algérie. La candidate du FN leur a exprimé « la reconnaissance qui est la nôtre », dans une région où le parti obtient régulièrement 30 % des suffrages. En « reconnaissance des services que ceux-ci ont rendus à la France », elle envisage donc une « loi-cadre pour régler les questions patrimoniales et morales liées à l’exode de ces mêmes rapatriés, de ces harkis ». Sans céder, sur la même ligne que Nicolas Sarkozy en 2007, à la fameuse « repentance ». Redisant son « opposition à la commémoration du 19 mars 1962 », date du cessez-le-feu, elle promet d’ailleurs d’intervenir auprès du gouvernement algérien pour « régler le problème des disparus ».

En terre catalane, la présidente du FN n’a pas ciblé qu’une seule population. À qui songe-t-elle en disant vouloir « contrôler ce qu’on appelle pudiquement les trains de vie suspects » ? À la forte communauté de gens du voyage installée ici, au volant, dit-elle de « berlines flambant neuves » dans « les camps de Roms ». Malheureux amalgame. Mais en accablant ceux-là, ce sont ceux-ci, les participants au meeting, qui applaudissent à tout rompre…

Honneur de la France, immigration, fraude sociale : Marine Le Pen revient donc aux fondamentaux. Préférence nationale ou tout nouveau « patriotisme social », ses mots recouvrent la même acception. Il s’agit de réserver un traitement différencié aux travailleurs français et étrangers, en privant ces derniers d’aides sociales. Tout le contraire de la « justice sociale » dont elle se prévaut.

Grégory Marin

Source


Parrainages : Marine Le Pen se pose en victime

En fait de transparence, la candidate du Front national cultive l’opacité en réclamant l’anonymat des élus dont les signatures sont nécessaires pour se présenter à la présidentielle.

Marine Le Pen, toujours troisième candidate dans les intentions de vote, absente de l’élection présidentielle, quand… Jacques Cheminade, 0,28 % des suffrages en 1995, aurait ses 500 signatures ? « On ne tire pas la sonnette d’alarme pour faire parler de nous », assure Dominique Martin, le Monsieur parrainages du Front national. À en croire le parti, qui manifestait hier devant le Sénat pour soutenir un amendement proposant l’anonymat des parrainages, ce sera « compliqué » de réunir les précieux sésames. Même rengaine qu’à chaque élection présidentielle. Et finalement, exception faite de 1981, un candidat de l’extrême droite officielle a toujours réussi à se présenter.

« L’UMP et le PS se servent de cette procédure de la publication du nom des maires pour faire pression sur eux et pour décider qui est et qui n’est pas candidat dans cette élection », clamait hier Marine Le Pen. Mais celle qui réclame l’anonymat pour ses soutiens est prête à la transparence pour dénoncer ceux qu’elle considère comme ses ennemis : tous les autres. Ne voulait-elle pas, la semaine dernière, publier les noms des parlementaires qui se refusaient à soutenir l’amendement Masson ? « Puisqu’ils aiment la transparence (…), j’indiquerai qui a accepté de rendre ces parrainages anonymes. » « Ils en assumeront politiquement les conséquences lors des futures législatives », menaçait-elle.

L’anonymat serait une atteinte à la symbolique républicaine, dans laquelle un élu s’engage, en son âme et conscience, à parrainer un candidat ? C’est justement ce qu’expliquait, début janvier, le conseiller général socialiste de Garazi (Pyrénées-Atlantiques), François Maïtia, en réaction à l’appel aux maires du député (Modem) Jean Lassalle en faveur du parrainage Le Pen. Pour l’élu socialiste, le parrainage « n’est pas un acte anodin ». « On ne fera croire à personne, poursuivait-il, qu’en parrainant une option politique, on n’en partage pas le fond. Ceux qui parraineront Marine Le Pen partagent avec elle ses sentiments antieuropéens, son repli identitaire et ses options économiques et antisociales. » Autopromu défenseur de la liberté d’expression, le FN n’a pourtant pas hésité à engager une plainte contre lui, le 18 janvier.

Givors : rassemblement contre l’extrême droite

À la suite des menaces de mort et de symboles néofascistes apposés sur la vitrine du local de la section du PCF de Givors (Rhône), Pierre Laurent a « condamné avec la plus grande fermeté ces actes barbares, preuves de la banalisation d’un discours xénophobe et fascisant d’une droite et d’une extrême droite redoutables ». « Nous ne nous laisserons pas intimider par ces gesticulations », a assuré Danielle Lebail, secrétaire de la fédération du Rhône. Un rassemblement de protestation se tiendra ce soir à 18 heures, devant ce local, rue Joseph-Faure.

Grégory Marin

Source


Edité par T 34 - 03 Feb 2012 à 03:49
Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
T 34 allez vers le bas
Administrateur
Administrateur
Avatar

Depuis le: 26 Sep 2007
Pays: France
Status actuel: Inactif
Messages: 34611
  Citer T 34 Citer  RépondreRéponse Lien Direct à ce Post Envoyé : 04 Feb 2012 à 03:28

Le Pen promet de manger l’ogre du « mondialisme »

Dans son livre programme, Marine Le Pen multiplie les références à gauche et à droite, pour tracer les contours d’une société libérée de la mondialisation par son projet nationaliste.

Il est injuste de dire que Marine Le Pen n’a rien d’une ouvrière : elle pioche à gauche, elle pioche à droite. Pour mieux creuser son sillon à l’extrême droite. Pour que vive la France, son ouvrage paru hier, s’adresse d’ailleurs au « bon sens » de ce « peuple français » qui validera, croit-elle, son projet nationaliste.

Sa « boussole dans la tempête de la mondialisation » illustre selon l’héritière Le Pen « la vraie fracture (qui) n’est pas entre la droite et la gauche, mais entre ceux qui croient en la France et ceux qui n’y croient plus ». La présidente du FN a beaucoup répété ce message. Contre la droite et la gauche, « les deux ailes d’un même parti global fédéraliste », avait-elle dit la semaine dernière au Press Club de France, elle est convaincue de tirer avantage de son positionnement antisystème.

Marine Le Pen ravive donc le clivage entre les « nationaux », qu’elle incarne, et les « mondialistes », représentant les « volontés politiques et économiques au service d’un système de prédation ». « La lame de fond mondialiste sert les intérêts d’une oligarchie réduite », écrit-elle. Théorie du complot ou affirmation en creux que seul le protectionnisme qu’elle promeut, décliné en patriotisme économique et social, peut contenir contre cette « lame de fond » ?

Le « mondialisme », « antidémocratique », « affaiblit ces espaces naturels de la vie démocratique que sont les nations ». L’Europe n’est pas épargnée, les « mercantilistes qui ont présidé à la création de l’euro » l’ayant selon elle utilisée comme « déclencheur d’un engrenage vers l’unification politique ». Au mondialisme, seul s’oppose son projet, pense-t-elle. Et afin d’étayer ses branlants échafaudages théoriques, Marine Le Pen emprunte à tous les arsenaux politiques. Elle avait déjà acté la « démondialisation » portée par plusieurs personnalités de gauche. Dans son livre, elle pille également les souverainistes chevènementistes ralliés, sur la mondialisation et la (dé)construction européenne.

La candidate FN pousse plus loin les emprunts. Au Conseil national de la Résistance, qui a nationalisé les banques, redonnant « le pouvoir sur la fonction régalienne que constitue la création monétaire », pour appuyer sa mesure phare, le retour à la monnaie nationale. À Jean Jaurès, avec une citation tellement malmenée d’une utilisation à l’autre qu’on ne sait plus s’il l’a réellement prononcée : « À ceux qui n’ont plus rien, il reste la patrie », écrit-elle. À Pierre Mendès France, pour justifier ses attaques sur l’immigration, cette « offensive économique et culturelle du mondialisme ». Au député de gauche Victor Schoelcher, père de la loi d’abolition de l’esclavage en 1848, parce que selon elle « la défense de l’immigration n’est que le masque hideux de l’esclavage moderne ». À Karl Marx, à Lénine, paraphrasé : « l’impérialisme, stade suprême du capitalisme » est détourné en « sarkozysme, stade suprême du mondialisme ».

Ce terme, principalement utilisé dans cette famille politique, comme l’« homo mondialisus » emprunté à la Nouvelle Droite ou « l’Empire du bien » théorisé par Alain Soral, montre ses vraies racines idéologiques. Mais, experte en copié-collé, Marine Le Pen l’est également en manipulation. Ainsi fait-elle passer l’obscur Critique de la société de l’indistinction pour un livre d’extrême gauche. Las ! Son auteur, Francis Cousin, est un proche de l’hebdomadaire antisémite et pétainiste Rivarol, révèle le blog Droites Extrêmes. À moins qu’à trop brouiller les pistes, elle se soit elle-même perdue dans ses références…

Le FN à (très) gros traits

Un « père Noël roumain » vole un écran plat, un Noir lippu moque le film Intouchables, Nicolas Sarkozy s’habille en nazi… Le secrétaire fédéral adjoint du Rhône, candidat aux législatives, Stéphane Poncet, est un frontiste à l’ancienne, fier de ses caricatures. 
La commission de discipline du FN décidera si sa candidature 
est maintenue. Quant à Marine Le Pen, elle « regrette » ces dessins qui ne relèvent que de « sa création ». Surtout parce qu’ils 
ont été « publiés sur le site » officiel du parti, à Villeurbanne.

Grégory Marin

Source

Patria socialismo o muerte

Quand vous dites l'Amérique vous pensez aux U$A, ça c'est la vieille Amérique. Moi je pense à la nouvelle Amérique: Cuba, Vénézuela, Bolivie, etc ☭ ★
Haut de la page
 Répondre Répondre Page  123 4>

Aller au Forum Permissions du forum allez vers le bas

Powered by Flex Design® version v8m6r15
Copyright © 2001-2011 Flex Design

Cette page a été affichée en 9,086 secondes.